vendredi 14 décembre 2012

Demandez le menu !

Dans le panier d'AMAP de cette semaine :

Coté légumes : des pommes de terre, des carottes, une grosse betterave cuite, une courge butternut, une petite salade, des navets, des endives
Il reste aussi environ la moitié de la boule de céleri de la semaine dernière (c'est très long à écouler ici, étant donné que je suis la seule à aimer), et un petit morceau du chou qui était très gros.

Coté fruits : pommes et poires, sans grands changements...

Vendredi soir
Muffins au sarrasin et au gorgonzola et salade verte
Fruits

Samedi midi (repas à emporter pour un buffet à l'école)
Bâtonnets de carottes et hoummous de pois cassés
Gâteau à la compote et mandarines

Samedi soir
Fromage
Fruits

Dimanche midi
Salade de carottes et chou râpés (coleslaw)
Boudin noir et purée pommes de terre-céleri
Yaourts
Fruits

Dimanche soir
Reste de soupe de légumes et pâtes
Fromage
Fruits

Lundi soir
Curry de lentilles vertes et courge butternut
(une recette de Makanai qui me tente depuis un moment...)
Fromage
Fruit

Mardi soir
Riz aux fruits secs, carottes et navets
Fromage
Fruits

Mercredi midi
Croque-monsieur et haricots verts
Yaourts
Fruits

Mercredi soir
 Soupe de légumes
(ce qu'il reste : carottes, pommes de terre, navet, céleri)
Fromage
Fruit

Jeudi soir
Quenelles
Fromage
Fruits

mercredi 21 novembre 2012

Haricots rouges, façon chili (ou pas)

Le panier d'AMAP, ça a quand même un (petit) inconvénient, c'est qu'on ne choisit pas ce qu'on a, ni quand ça arrive, et quelques fois pour réaliser une recette en particulier, c'est la galère...

On a attendu les poivrons tout l'été, et finalement ils sont arrivés... il y a 15 jours. Du coup pour les petits poivrons marinés en entrée, les beaux saladiers de taboulé, c'est un peu tard...

Il fait froid, il fait moche, on a envie d'un bon plat chaud et fumant... J'aurais bien fait une ratatouille, mais évidemment je n'ai plus aucun des autres ingrédients à disposition.
Alors va pour un chili. Bon je n'ai pas non plus tous les ingrédients qu'il faut pour réaliser l'appétissante recette de Pascale Weeks, alors tant pis, voici le "presque chili", version peu épicée pour les petits gastronomes.


Il vous faut (pour 6 personnes) : 
3 poivrons rouges et/ou verts
1 carotte
1 oignon
3 gousses d'ail
750 g de haricots rouges cuits*
1 litre de coulis de tomates
1 pointe de couteau de piment de cayenne (ou plus)
1 cuillère à café de cumin
Sel, poivre

Rincer les poivrons, enlever le pédoncule et les petits graines, et les couper en petits morceaux.
Éplucher l'oignon, la carotte, l'ail.
Émincer finement l'oignon et couper la carotte en petites rondelles. Presser (ou hacher) l'ail.

Dans une cocotte, faire chauffer l'huile d'olive. Y faire revenir l'oignon, 5 minutes à feu moyen. Ajouter les carottes et les poivrons, l'ail pressé, et laisser cuire une dizaine de minutes en remuant fréquemment.

Ajouter ensuite les haricots, le coulis de tomate et les épices, baisser le feu et laisser mijoter une demi heure environ. Saler, poivrer, et servir avec du riz.

* : On peut utiliser des haricots en conserve ou cuire soi-même les haricots. Dans ce cas, compter 24 heures de trempage et approximativement une heure de cuisson à l'eau. 
Ici j'ai fait cuire 500 g de haricots secs, et j'ai congelé les haricots cuits restant pour une prochaine fois.

vendredi 16 novembre 2012

Les goûters intellos !



Mieux vaut tard que jamais, voici mon petit compte-rendu culinaire des rencontres "Parents 2.0", un week-end de rencontres entre parents organisé à Lyon par l'association les Vendredis Intellos (qui porte le blog du même nom) les 3 et 4 novembre derniers...


Un chouette temps de partage et de réflexion autour de ce qu'Internet a apporté à nos vies de parents,  notre façon d'appréhender la parentalité et

On m'a demandé les recettes des gâteaux que j'avais apportés pour le goûter, les voici donc... Deux recettes empruntées ailleurs, mais qui sont parmi les "classiques" de nos goûters maison tant elles sont faciles à réaliser et plaisent aux enfants...
Ces deux recettes sont végétaliennes. Je choisis souvent ce type de recettes pour les "grandes assemblées", parce que cela permet de s'adapter aux principales allergies alimentaires (lait, œuf, voire gluten si on utilise un mélange de farines sans gluten) et particularismes alimentaires, tout en restant dans des recettes pas trop bizarres et susceptibles de plaire au plus grand nombre.

La première, c'est le gâteau à la compote de Makanai, réalisée en version muffins parce que c'est plus pratique. Cette recette-là, elle est magique tellement elle est simple et rapide, les filles peuvent presque la réaliser seules, et elle se prête à toutes les customisations (morceaux de fruits frais ou secs, pépites de chocolat, smarties, etc.)


 Il vous faut (pour une douzaine de muffins moyens) :
100 g de farine T80
100 g de farine de riz complet
100 g de sucre
200 g de compote de pommes
90 g d’huile de tournesol (désodorisée, si c'est de l'huile bio)

2 c. à café de levure
1 cuillère à café de cannelle
1 poignée de raisins secs
(pour la déco : vermicelles sans colorants artificiels de chez ScrapCooking)

Préchauffer le four th. 6 (180°).
Dans un saladier, mélanger les farines, le sucre, la levure, la cannelle. Ajouter la compote et l'huile et bien mélanger. Incorporer les raisins secs et remplir des petits moules à muffins (on peut aussi faire un grand cake)
Cuire environ 12 minutes, jusqu'à ce que la pointe d'un couteau ressorte sèche du muffin.


La deuxième, ce sont des muffins à la banane et au lait de coco, recette piquée chez Do You Speak Vegan. On les adore, limite j'achète des bananes uniquement pour les faire (et après il faut que j'empêche les enfants de les manger pendant qu'elles mûrissent, ce qui évidemment est voué à l'échec).

J'avais déjà publié cette recette il y a longtemps, je la remets ici pour faciliter la recherche.



Il vous faut (pour une vingtaine de muffins moyens) :
2 bananes
240 g de farine
200 g de sucre
1 cuillère à café de levure
1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude
200 ml de lait de coco
100 ml d'huile de colza
1 cuillère à café d'arôme vanille (optionnel)
100 g de pépites de chocolat


Préchauffer le four th. 6 (180 °).
Dans un saladier, mélanger les ingrédients secs : farine, sucre, levure, bicarbonate, pépites de chocolat.
Dans un autre saladier, mélanger au fouet les bananes préalablement écrasées à la fourchette, le lait de coco, l'huile et l'arôme vanille. Verser sur les ingrédients secs et mélanger jusqu'à obtenir une pâte homogène.
Verser dans des moules à muffins (huilés si besoin) et enfourner pour une quinzaine de minutes.


mercredi 26 septembre 2012

Demandez le menu ! (du 16 au 22 septembre)


Dans le panier d'AMAP de jeudi :
Coté légumes : aubergines, pommes de terre, salades, courgettes, chou-rave, persil plat,
Coté fruits : pêches de vigne, prunes, framboises

Dimanche midi
Carottes râpées
Boudin blanc
Chou-fleur rôti aux amands
Fruits

Dimanche soir
Quenelles à la béchamel
Salade verte
Fruits

Lundi soir
Salade verte
Fruits

Mardi soir
Muffins feta - herbes fraîches
Salade de tomates
Fruits

Mercredi midi
Épinards à la crème et oeufs mollets
Yaourts
Fruits

Goûter : raisin et biscuits croquants aux amandes

Mercredi soir
Crêpes !

Jeudi soir
Cake aux olives
Salade tomates -batavia
Fromage
Fruits

Vendredi soir
Pommes de terre rôties aux herbes
Salade verte
Sorbets aux fruits rouges et framboises fraîches

Samedi midi
Yaourts
Fruits

Goûter : poire et muffins aux mirabelles

Samedi soir
Pizza maison
Sorbet et fruits

Une (rapide) contribution à la cuisine de la semaine de Madame Sioux...

Cuisine-de-la-semaine-logo.jpg


samedi 22 septembre 2012

Couscous aux légumes de fin d'été

C'est officiellement le premier jour de l'automne, et si le panier d'AMAP voit arriver les premiers légumes de l'automne (youpi, du chou-rave, ça faisait longtemps...), il contient encore quelques souvenirs de l'été ensoleillé : aubergines, poivrons, courgettes...
Une fenêtre à ne pas rater pour cuisiner un couscous !



Il vous faut (pour 8 personnes) :
1 gros oignon
5-6 carottes
1 aubergine
2 courgettes
1/2 chou-rave
2 poivrons
4 gousses d'ail
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
1 litre d'eau
1 bouillon-cube légumes
50 g de concentré de tomates
1 cuillère à soupe de paprika
1 cuillère à café de fenugrec (en poudre)
1 cuillère à café de cumin moulu
1 pointe de gingembre moulu
1 pointe de piment (ou plus, ...)
400 g de pois chiches cuits
500g de couscous moyen semi-complet
Raisins secs, harissa... comme vous aimez !

Lavez les légumes, épluchez les carottes, l'oignon et le chou-rave. Peler les gousses d"ail.
Couper tous les légumes en gros cubes ou rondelles.

Dans un grand faitout ou une cocotte, faire chauffer l'huile d'olive.
Y faire revenir l'oignon environ 5 minutes.

Ajouter les légumes, les épices et l'ail et poursuivre la cuisson à feu moyen quelques minutes.

Couvrir d'eau (bouillante de préférence) et ajouter le bouillon-cube et le concentré de tomates. Baisser le feu et laisser mijoter 30-40 minutes, jusqu'à ce que tous les légumes soient tendres.
Ajouter les pois chiches en fin de cuisson (ou les réchauffer à  part).

Préparer la semoule (à la vapeur ou avec de l'eau bouillante). Assaisonner.

NB : ici on mange le couscous sans viande donc avec beaucoup de pois chiche, si vous choisissez de l'accompagner de poulet ou autres merguez, il est possible de diviser la quantité de pois chiches au moins par 2 








dimanche 16 septembre 2012

Lasagnes végétariennes

En règle générale, je ne suis pas extrêmement fan d'ersatz. Même si on mange très peu de viande à la maison, je n'achète jamais de fausses saucisses, fausses escalopes, etc.  Donc les protéines de soja, c'est un truc devant lequel je passais régulièrement sans m'arrêter au magasin bio, persuadée que cela devait être (très) mauvais.

Et puis comme je tourne en rond en ce moment dans les plats végétariens (marre des poids chiches, marre des haricots secs, vous voyez ?), j'ai essayé de trouver d'autres alternatives végétales. Et comme il n'y en a pas 50 000 non plus, je retombe sur les fameuses protéines de soja. Alors autant ne pas mourir idiots, n'est-ce pas ?

Pour commencer sans prendre de risque, une recette qui fait l'unanimité chez nous : les lasagnes à la bolognaise.



Verdict :
- je trouve les morceaux de soja un peu caoutchouteux, c'est une texture qui me plaît moyennement, mais ça se sent assez peu, surtout s'il y a beaucoup de légumes dans la sauce pour apporter une texture différente. Au niveau goût, il n'y a pas de différence avec mes lasagnes "tout-légume"
- l'homme de la maison aime le coté catouchouteux. Tant mieux...
- la marmaille n'a rien remarqué du tout, et les assiettes sont vides. Tant mieux aussi...

Au final, je pense que ça peut être bien utile de temps en temps pour compléter un plat unique qui manque de protéines (des lasagnes, un gratin, un plat de pâtes...), à condition de bien relever la préparation.



Pour un très grand plat à gratin (environ 8 pers.)

* Sauce bolognaise *
1 oignon jaune
2-3 gousses d'ail
2 carottes
1 courgette
60 g de protéines de soja (petits morceaux ici)
300 ml d'eau bouillante
1/2 bouillon cube de légumes

Environ 1 litre de coulis de tomates
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
Sel, poivre et aromates (basilic, sarriette, ...)

* Sauce béchamel *
100 ml d'huile d'olive
140 g de farine
Environ un litre de lait (soja, vache,...)
Sel, poivre, noix de muscade...

2 paquets de 250 g de lasagnes sèches
50 g de parmesan(ou chapelure)

Préparer la sauce bolognaise :
Éplucher et rincer les différents légumes. Émincer finement l'oignon, détailler les autres légumes en petits cubes (on peut aussi les râper, notamment s'il y a des réfractaires aux légumes parmi les convives).
Dans un faitout, faire chauffer l'huile d'olive. Y faire revenir l'oignon environ 5 minutes. Ajouter les dés de légumes et l'ail en purée. Couvrir et laisser cuire à l'étouffée 10 minutes environ.
Pendant ce temps, réhydrater les protéines de soja dans l'eau chaude additionnée d'1/2 bouillon-cube.
Lorsque les protéines de soja sont souples, les ajouter aux légumes.
Verser le coulis de tomates, ajouter les aromates (j'utilise du sel aux herbes et rajoute de la sarriette ou de l'origan). Laisser mijoter à feu doux un vingtaine de minutes.


Préparer la béchamel :
Pendant que la bolognaise mijote, faire chauffer l'huile d'olive dans une casserole, sur feu moyen. Verser la farine en une seule fois, bien mélanger pour obtenir une pâte homogène, qui doit se décoller des parois de la casserole et très légèrement dorer. Verser ensuite le lait par petites quantités, en mélangeant bien pour qu'il soit complètement absorbé avant d'en verser de nouveau. Lorsque la béchamel a la consistance souhaitée (assez liquide pour des lasagnes), assaisonner.

Dresser les lasagnes :
Huiler un plat à gratin. Déposer dans le fond une couche de lasagnes, puis la moitié de la bolognaise.
Déposer une nouvelle couche de lasagnes, et couvrir des 2/3 de la béchamel.
Répéter lasagnes, bolognaise, lasagnes et finir par le reste de béchamel saupoudré de parmesan.

Enfourner pour 20-30 minutes, les lasagnes doivent être tendres et le dessus gratiné.

NB : pour une version strictement végétale, utiliser le lait végétal de votre choix pour la béchamel et remplacer le parmesan par de la chapelure.

vendredi 31 août 2012

C'est la rentrée ! Tarte aux mirabelles

Pour nous consoler de reprendre le chemin du travail, de l'école ou de l'assistante maternelle, nous avons rapporté quelques kilos de mirabelles mûres et parfumées du jardin de mes grands parents...

Et parce que parfois, les recettes les plus simples sont les meilleures, une partie a fini en tarte toute bête mais toute bonne ! Avec la pâte à la farine de seigle essayée et adoptée au printemps.





Il vous faut (pour une grande tarte) :

* Pour la pâte *
80 g de farine de seigle T 130
160 g de farine T80
30 g de sucre complet
90 g de purée d'amandes complète
3 cuillères à soupe d'huile (huile de tournesol désodorisée ici)
1 pincée de sel

* Pour la garniture *
700 à 800 g de mirabelles

Préchauffer le four th.6 (180°).

Préparer la pâte :
Dans un saladier, mélanger les farines, le sel et le sucre. Ajouter la purée d'amandes et l'huile. Sabler du bout des doigts, puis ajouter un peu d'eau (1 à 2 cuillères à soupe) pour former une boule.
Étaler la pâte sur un plan fariné et foncer un moule à tarte. L'opération est un peu compliquée car la pâte se déchire facilement, mais le résultat vaut bien quelques efforts...



Rincer et dénoyauter les mirabelles.
Disposer les demi mirabelles coté bombé contre la pâte, en serrant bien car les mirabelles se rétractent à la cuisson. Enfourner pour 30 minutes environ.





lundi 20 août 2012

Petits flans de poisson

Au détour du web, je suis tombée sur une recette de petits coeurs au poisson qui avait l'air sympa et susceptible de bien plaire aux enfants (même si ici je n'ai pas vraiment de difficulté à leur faire manger du poisson, elles adorent ça). Je me suis dit que ce serait sympa de leur faire des petits nounours au poisson, avec un peu moins de crème toutefois...

Au final, après avoir cherché en vain le 2ème moule en forme  de nounours, longuement discuté pour savoir laquelle des filles aurait le moule nounours, cherché le moule cœur pour celle qui n'avait pas le nounours, il s'est avéré que le nounours démoulé ne ressemblait à rien ! (du coup, je vous le donne en mille, elles voulaient toutes les deux le cœur...)


A déguster chauds, et pourquoi pas froids avec des crudités...

Il vous faut (pour 4 personnes) :
400 g de poisson blanc cru (lieu noir, merlan, ...)
1 œuf + 3 blancs
25 cl de crème végétale (avoine ici)
6-7 tiges de persil plat
1-2 oignons nouveaux
Sel, poivre

Préchauffer le four th. 6 (180°).

Couper le poisson en petits morceaux. Laver et émincer les oignons, en gardant un peu de tige.
Rincer et effeuiller le persil.

Placer tous les ingrédients dans le bol d'un mixeur et mixer pour obtenir une pâte homogène.

Verser la préparation dans des petits moules individuels ou un grand moule à gratin, bien huilés (le poisson attache particulièrement).

Enfourner pour une quinzaine de minutes si moules individuels, un peu plus pour un grand plat.

vendredi 10 août 2012

Moelleux aux courgettes


Un autre best of de l'été, moelleux à souhait grâce à l'ajout de fromage, à servir tiède ou frais selon la température extérieure avec une salade verte ou une petite sauce tomate... Chez nous ce sera frais !

A préparer en version familiale dans un grand moule à manqué, ou en mini portions pour petits gastronomes.


Il vous faut (pour 4 personnes) :
500 g de courgettes
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
250 g de faisselle de chèvre égouttée
4 œufs
10 cl de crème soja
50 g de parmesan râpé
Quelques feuilles de basilic frais
Sel, poivre

Préchauffer le four th.6 (180°)
Laver les courgettes et les couper en rondelles. Les faire revenir dans l'huile d'olive environ 10 minutes puis les égoutter soigneusement.

Dans un saladier, battre les œufs avec la crème soja et la faisselle. Ajouter les feuilles de basilic ciselées, saler et poivrer selon votre goût.

Verser le mélange sur les courgettes et cuire une minute à feu doux. Ajouter le parmesan et retirer du feu. Bien mélanger et verser dans un moule à manqué (huilé si nécessaire).

Enfourner pour une vingtaine de minutes pour un grand moelleux, 8 à 10 minutes pour des portions individuelles.




mardi 7 août 2012

Galettes de pois chiches

Voilà un moment déjà que je voulais tester ces "falafels light" (comprendre : sans friture) trouvés chez Do you speak vegan, où j'ai en prime découvert le super blog de Dreena Burton, à visiter impérativement si vous lisez l'anglais.

Finalement, de changement en changement, le résultat n'a plus grand chose à voir avec des falafels, mais comme les galettes, boulettes et autres trucs en "ettes" à manger avec les doigts, les enfants adorent, et les adultes se sont régalés aussi !



Il vous faut (pour 4 personnes) :
400 g de pois chiches cuits*
60 g de flocons d'avoine 
1/2 oignon blanc ou 2-3 petits oignons nouveaux avec le vert
1/2 bouquet de persil plat 
2 cuillères à soupe de jus de citron
3 gousses d'ail écrasées
1 cuillère à café de cumin en poudre 
1 cuillère à café de curcuma en poudre
1 cuillère à café de paprika  
Sel, poivre
40 g de graines de sésame
2 cuillères à soupe d'huile d'olive

Rincer et effeuiller le persil. Emincer l'oignon.
Mettre tous les ingrédients exceptés les flocons d'avoine et les graines de sésame dans le bol d'un mixer et mixer pour obtenir une pâte homogène. J'utilise mon mixer plongeur, ça prend un peu de temps mais ça marche très bien, sinon un blender doit faire l'affaire.

Ajouter les flocons d'avoine et mixer à nouveau quelques secondes. Si la pâte semble trop sèche, ajouter un peu d'eau.

Verser les graines de sésame dans une petite assiette creuse. Former des boules et les rouler dans les graines de sésame puis les aplatir pour former des petites galettes (dans cet ordre, les graines de sésame tiennent mieux).


Faire chauffer l'huile d'olive dans une poêle, et y faire dorer les galettes quelques minutes de chaque coté.



* : on peut utiliser des pois chiches en boîte, ou les faire cuire soi-même. Dans ce cas, prévoir environ 200 g de pois chiches secs, les faire tremper une nuit, puis le lendemain les faire cuire à l'eau environ 1h30. Je rajoute un peu de bicarbonate de sodium et un morceau d'algue kombu dans l'eau de cuisson pour faciliter la cuisson.





mercredi 25 juillet 2012

Yaourts à boire à la fraise

Pendant les vacances, il m'arrive d'acheter des produits que nous n'avons pas trop l'habitude de consommer, pour faire plaisir aux filles ou parce qu'on ne peut pas trop faire autrement... Et parfois je regrette ces achats, comme les yaourts à boire à la framboise achetés pour un pique-nique et qui contenaient 50% de la quantité de sucre recommandée pour une journée pour un adulte...

De retour à la maison,  j'ai fait une fournée de yaourts avec du lait demi-écrémé qui étaient trop liquides, du coup je me suis dit que j'allais les recycler en yaourts à boire peu sucrés, aux fruits de saison !

On les a embarqués pour un goûter au parc grâce aux petites gourdes réutilisables en silicone que j'utilise habituellement pour les compotes. Si vous n'en possédez pas, il suffit de conserver des petites bouteilles de yaourt à boire du commerce pour les réutiliser.


Il vous faut (pour 2 portions d'enfant) :
un yaourt de 150 g
100 g de fraises
1/2 cuillère à soupe de sirop d'agave

Laver et équeuter les fraises.
Mixer les fraises, le yaourt et le sirop d'agave. Ajuster si nécessaire la quantité de sirop d'agave, ici les fraises étaient bien mûres donc je n'en ai pas mis beaucoup.

Transférer dans des gourdes réutilisables ou des petites bouteilles de yaourt à boire récupérées. Conserver au frais jusqu'au goûter.

NB : les fruits mixés se conservent très mal, donc il vaut mieux ne pas préparer le yaourt à boire trop en avance.

lundi 16 juillet 2012

Muffins à la châtaigne

Une version originale du classique gâteau au yaourt, adoré des enfants, qui a eu tellement de succès auprès des enfants (mais pas que...) que je l'ai refaite plusieurs fois d'affilée.

La recette est issue du livre de Céline Mennetrier (auteure du très beau blog Artichaut et cerise noire) :  "Gâteaux au yaourt, Variations bio". Un petit livre à tout petit prix de la collection "Toqués du bio", acheté sur un coup de tête en faisant mes courses au magasin bio, et qui m'a fait sombrer dans une gateau-au-yaourtite aigüe toute la fin du mois de juin. Il faut dire qu'en cette période de pots de fin d'année et autres fêtes d'école, des recettes de gâteaux sympas et vite faites, qui changent du sempiternel quatre-quart, et qui titillent les papilles, c'est pile poil ce qu'il faut !




Il vous faut (pour une quinzaine de muffins) :
1 pot de yaourt (vache ou soja)
2 œufs
3/4 de pot de sucre blond de canne
2 pots de farine de châtaigne
1 pot de son d'avoine
2 cuillères à café de levure
1 pincée de sel
1/2 pot d'huile de tournesol (désodorisée*)
Quelques gouttes d’arôme naturel de vanille


Préchauffer le four th. 6 (180°).

Dans un saladier, fouetter les oeufs avec le sucre, l'arôme vanille et le yaourt. Ajouter la farine de châtaigne, le son d'avoine, la levure, le sel et l'huile. Bien mélanger, jusqu'à obtenir une pâte homogène.

Remplir des petits moules à muffins, huilés si besoin. Enfourner pour une douzaine de minutes, la pointe d'un couteau doit ressortir juste sèche.

Laisser refroidir quelques minutes avant de démouler. Régalez-vous !

mercredi 4 juillet 2012

Le cadeau de la maîtresse

Demain dernier jour d'école et dernier jour de nounou avant de grandes vacances bien méritées ! Alors aujourd'hui les filles se sont activées en cuisine pour préparer un petit cadeau pour la maîtresse, l'ATSEM et notre assistante maternelle.


 

Des petits sablés au beurre tous simples, pour que cela plaise à tout le monde, et des petits paniers en papier Canson décorés de gommettes par les filles (j'ai récupéré le patron d'un panier reçu pour la fête des mères et le papa a découpé, plié et supervisé les opérations de décoration).


Reste plus qu'à nettoyer la cuisine !


Il vous faut (pour une vingtaine de sablés) :
175 g de farine
100 g de beurre salé (à température ambiante)
75 g de sucre
1 œuf
1 cuillère à café d'extrait de vanille liquide

Ici j'ai triplé les proportions pour faire 3 petits paniers d'une quinzaine de sablés, un goûter pour les cuistots affamés, et il en reste quelques uns...

Travailler le beurre en pommade avec le sucre. Ajouter les autres ingrédients et mélanger rapidement pour former une boule homogène.

Laisser reposer une heure au frigo.

Préchauffer le four th. 6 (180°).

Étaler la pâte sur un plan bien fariné, sur 3-4 mm d'épaisseur. Découper les biscuits à l'emporte-pièce et les déposer sur une tôle à pâtisserie huilée ou couverte de papier sulfurisé.

Enfourner pour une dizaine de minutes, jusqu'à ce que le bord des sablés soit juste blond.

Et vous, vous offrez quoi à la maîtresse ?

mardi 26 juin 2012

Flan aux blettes et au chèvre frais

Je fais régulièrement des flans aux blettes en été, parce que c'est frais et que les enfants en redemandent...


Cette fois-ci j'ai tenté de changer ma recette d'appareil à flan, parce que j'avais vu celle-ci chez la Belle au Blé Dormant qui était un peu différente de la mienne, et aussi parce que maintenant je colle de la faisselle de chèvre partout vu que je me suis un peu emballée sur le contrat de l'AMAP... donc au final, un mix des 2, qui a été validé par la marmaille.

Il vous faut (pour 6 personnes) :
Le vert d'une botte de blettes
1 oignon blanc avec un peu de tige
2 gousses d'ail
1 cuillère à soupe d'huile d'olive
450 ml de faisselle de chèvre non égouttée
4 œufs
80 g de farine (T65 ici)
1 petit fromage de chèvre frais
60 g de pignons de pin

Préchauffer le four th.6 (180°).

Rincer les feuilles de blettes et les couper en fines lanières. Rincer et émincer finement l'oignon. Éplucher les gousses d'ail.

Dans une sauteuse, faire chauffer l'huile d'olive et y faire revenir l'oignon, les feuilles de blettes et l'ail pressé pendant une dizaine de minutes.

Dans un saladier ou au robot, mélanger la farine, les œufs et la faisselle de chèvre. Incorporer les feuilles de blettes et le chèvre émietté.

Verser le mélange dans un moule à manqué (huilé si besoin), parsemer de pignons et enfourner pour 20-25 minutes.

Servir tiède ou froid avec une salade.

PS : on peut aussi mettre les côtes de blettes. Le panier d'AMAP étant plutôt généreux en blettes (7-8 tiges), j'arrive à faire 2 plats avec une botte, un avec les feuilles et un autre avec les côtes.

lundi 25 juin 2012

Demandez le menu !

Une semaine un peu écourtée pour cause de départ en week-end...

Coté AMAP, c'est le retour des courgettes et des blettes,et on profite toujours des fraises et des cerises.

Retrouvez les autres participations de la Cuisine de la semaine de Madame Sioux par ici.

Lundi soir
Salade épeautre-tomate-concombre
Fromage
Cerises

Mardi soir
Salade verte
Fraises

Mercredi midi
Salade de pommes de terre au citron et à l'aneth
Œufs durs

Mercredi soir
Salade verte
Fromage
Cerises

Jeudi soir
Pâtes aux courgettes
Dessert dehors (fête de la musique)

Vendredi soir
Salade verte
Fromage
Cerises

mercredi 20 juin 2012

Tarte rhubarbe-fraises

Je suis une inconditionnelle du mélange fraise-rhubarbe, et donc forcément les petites tartelettes fraises-rhubarbe de Clea m'avaient fait saliver il y a quelques semaines.

Sauf que je préfère la tarte à la rhubarbe avec une petite crème, pour adoucir l'acidité de la rhubarbe, et que j'étais assez sceptique sur le fait d'arriver à faire tenir ma crème dans la pâte à tarte juste repliée (même si ça a l'air plutôt pratique comme méthode avec juste des fruits).

Donc je me suis lancée dans la confection d'une grande tarte classique. Au final, pas une super idée car la pâte est plutôt difficile à travailler, comme souvent les pâtes à la purée d'oléagineux... Mais ça valait le coup parce qu'elle est vraiment délicieuse cette pâte à la farine de seigle, et toute la famille l'a appréciée (pas comme la rhubarbe).




Il vous faut (pour une grande tarte) :

* Pour la pâte *
80 g de farine de seigle T 130
160 g de farine T80
30 g de sucre
90 g de purée d'amandes complète
3 cuillères à soupe d'huile (huile de tournesol désodorisée ici)
1 pincée de sel

* Pour la garniture *
800 g de rhubarbe
250 g de fraises
3 œufs
100 g de sucre
20 cl de crème d'épeautre* (ou autre crème)

La veille, laver et éplucher la rhubarbe. La couper en petits tronçons et la mettre à dégorger dans une passoire saupoudrée de sucre (environ 2 cuillères à soupe).

Le jour même :

Préchauffer le four th.6 (180°).

Préparer la pâte :
Dans un saladier, mélanger les farines, le sel et le sucre. Ajouter la purée d'amandes et l'huile. Sabler du bout des doigts, puis ajouter un peu d'eau (1 à 2 cuillères à soupe) pour former une boule.
Étaler la pâte sur un plan fariné et foncer un moule à tarte (ou plusieurs petits moules à tartelette). Elle est très friable, donc quelques rafistolages après transfert dans le moule sont à prévoir...


Rincer et équeuter les fraises.
Dans une saladier, fouetter les œufs et le sucre jusqu'à ce que le mélange devienne mousseux. Ajouter la crème d'épeautre et bien mélanger.

Répartir la rhubarbe et les fraises sur le fond de tarte, verser par dessus la crème et enfourner pour 30 minutes environ.


* : j'aime bien la crème d'épeautre pour cuisiner sucré, elle est douce avec un petit goût de céréales. Mais on peut sans problème la remplacer par de la crème d'amande, de la crème de riz ou de la crème de lait de vache.

samedi 16 juin 2012

Tofu-bolo'

Ici les enfants ne sont pas super super fans de tofu... Souvent il finit au bord de l'assiette, alors que c'est la principale source de protéines du repas. Par contre, les miss sont fans de bolognaise... L'astuce consiste donc à planquer le tofu dans la sauce et ni vu ni connu, ça passe. Si c'est servi avec des pâtes, ça marche encore mieux, mais ça peut fonctionner avec d'autres choses : des céréales cuites (par exemple de l'épeautre hier à midi), des lasagnes, de la polenta, ....



J'aime bien pour la bolo utiliser du tofu aux herbes, mais ça fonctionne avec du tofu nature aussi. A la recette de base, je rajoute toujours un peu de légumes, en fonction de la saison : carotte et courgette ici, chou en hiver, etc. J'ai essayé il y a peu d'y ajouter des fanes de radis, d'après une idée piochée sur le blog Saines Gourmandises, et c'est très bon aussi.

Je prévois toujours un peu large, principalement pour utiliser la totalité des ingrédients de base et ainsi éviter le petit fond de sauce tomate ou le 1/3 de tranche de tofu qui finit par moisir dans le frigo. Le reste de sauce finit dans une petite boîte au congelo, et remplacera avantageusement un pot de sauce du commerce un soir où je n'ai pas le temps de cuisiner.


Il vous faut (pour 6 personnes environ) :
200 g de tofu aux herbes
1 oignon
2 gousses d'ail
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
700 ml de coulis de tomate ("passata")
1 cuillère à soupe de thym séché, ou des herbes fraîches (thym, origan, basilic, ...)
1 petite carotte
1 petite courgette
Sel aux herbes

Eplucher et émincer très finement l'oignon. Laver et éplucher (ou pas, si elle est bio) la carotte, laver la courgette. Couper le tofu, la carotte et la courgette en tous petits dés.
Peler et presser l'ail.

PS : Ici nous en sommes au stade du petit morceau un-peu-planqué-mais-pas-trop-non-plus, mais pour les as du tri, les ultra récalcitrants du légume et autres militants anti-tofu, on peut râper finement les légumes, voire mettre un coup de mixeur plongeur dans la sauce (une fois cuite) pour avoir une texture plus homogène. Testé et approuvé en des temps plus anciens !

Dans une sauteuse, faire chauffer l'huile d'olive. Y faire revenir l'oignon, l'ail et les dés de tofu et légumes pendant une dizaine de minutes.

Ajouter le coulis de tomate et assaisonner. Laisser mijoter une vingtaine de minutes, pour que la sauce épaississe un peu.


lundi 11 juin 2012

Riz aux fruits secs et aux carottes

J'ai eu le plaisir de recevoir récemment (enfin presque...) le livre "Recettes Végétariennes, Cuisine 100% saine " de Valérie Lhomme et Bérengère Abraham chez Larousse, grâce à Flo du blog Makanai.



Je l'ai feuilleté avec beaucoup de plaisir, il propose un trentaine de recettes d'entrées et de plats principaux qui font la part belle aux légumes, et quelques desserts. Pas exactement un guide de cuisine végétarienne, mais plutôt des propositions originales pour renouveler le quotidien d'une famille végé, ou pour glisser quelques plats végétariens dans les menus d'une famille non végé.

J'ai relevé notamment quelques bonnes idées pour planquer les légumes mal aimés du panier de l'AMAP (le Gratin pas vraiment dauphinois au céleri-rave, les Fromages de chèvre panés avec une petite salade de fenouil, carotte et radis), des classiques de la maison avec une petite touche en plus pour changer (une Soupe de petites pâtes complètes style minestrone à la coriandre et au gingembre, un Velouté de potimarron au lait de coco avec une pointe de cannelle). Les filles ont salivé devant les Croquettes de riz à la mozzarella et les Petites pizzas tomates, courgettes et œuf au plat.

Par contre, le livre ne propose pas énormément de recettes à base de légumineuses (à part un très tentant Curry de légumes au lait de coco et lentilles blondes et une Salade de lentilles vertes sucrée-salée qui a l'air sympa aussi). Une petite moitié des recettes est végétalienne, le reste contient des œufs et/ou du fromage.

 Comme Flo, j'ai tout de suite craqué pour la recette de riz aux épices et aux fruits secs, à peine adaptée pour coller à ce que j'avais dans les placards (pas de pistaches malheureusement !).




 Sur proposition de ma grande fille, j'y ai rajouté des carottes. Ce n'est pas très souvent qu'elle réclame des carottes cuites, alors il fallait sauter sur l'occasion !!!




Il vous faut (pour 4) :
320 g de riz*
2 oignons nouveaux
40 g d'amandes (émondées de préférence**)
40 g de noix de cajou
1 poignée de raisins secs
4-5 abricots secs
4 gousses de cardamome
2 clous de girofle
1 cuillère à café de graines de coriandre
1 petit morceau de gingembre frais (1 cm)
1 litre de bouillon de légumes (2 cubes)
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
500 g de carottes nouvelles
Quelques feuilles de coriandre fraîche

Laver et émincer les oignons. Rincer le riz.
Éplucher et râper le gingembre.
Hacher grossièrement les amandes et les noix de cajou.

Préparer le bouillon de légumes, et les épices (sous peine de voir comme moi le riz attacher à la casserole pendant que j'étais en train de me battre avec mes gousses de cardamome).

Dans une grande sauteuse, faire chauffer l'huile d'olive et y faire revenir les oignons, les amandes et les noix de cajou.

Lorsque les oignons sont translucides, ajouter le riz et les épices (graines de cardamome, clous de girofle, gingembre râpé et graines de coriandre), bien mélanger et poursuivre la cuisson 2-3 minutes.

Ajouter ensuite le bouillon de légumes, les raisins secs et les abricots secs coupés en petits morceaux. Poursuivre la cuisson à feu doux en remuant de temps en temps, jusqu'à ce que tout le liquide soit absorbé.

Pendant la cuisson du riz, éplucher et laver les carottes. Les couper en grosses rondelles et les cuire à la vapeur (ici 7-8 minutes, on les aime un peu croquantes).

Au moment de servir, transférer le riz dans un plat, disposer les carottes par-dessus et parsemer de quelques feuilles de coriandre fraîche.

* : la recette d'origine propose du riz complet, je l'ai réalisée avec du riz blanc de Camargue.

** : pour éviter que la peau ne se détache à la cuisson, ce qui n'est ni très esthétique, ni très agréable sous la dent...

mercredi 6 juin 2012

Verrines pomme-fraise

Je suis régulièrement à la recherche d'idées de desserts rapides à préparer, pour changer des yaourts nature et des compotes que je propose habituellement aux enfants, sans toutefois tomber dans les crèmes desserts et autres flans plus riches et sucrés.
J'ai trouvé cette recette de Valérie Cupillard dans le dernier numéro du magazine des magasins "La vie claire", et elle m'a tout de suite paru répondre aux critères. Un petit dessert tout simple, léger et frais, parfait pour finir les repas de début d'été !


Il vous faut (pour 4 grandes verrines ou 6 petites) :
300 g de faisselle de chèvre, ou autre laitage (fromage blanc, yaourt, yaourt soja etc.)
4 pommes ou environ 300 g de compote de pommes déjà prête
1 sachet de sucre vanillé
250 g de fraises
1 cuillère à soupe de sirop d'agave

Éplucher les pommes, les mettre à compoter avec un petit fond d'eau et le sucre vanillé. Lorsqu'elles sont fondantes (au bout d'environ 1/4 d'heure), mixer en compote lisse et faire refroidir.

Mélanger la compote refroidie au fromage faisselle bien égoutté (au batteur pour avoir un mélange parfait).

Laver et équeuter les fraises. En garder quelques unes entières pour la déco. Mixer le reste en coulis avec le sirop d'agave*.

Répartir le mélange faisselle-compote dans des coupes ou verrines**. Verser dessus une petite couche de coulis. réserver au frais avant de servir.

* : j'ai volontairement diminué la quantité de sirop d'agave proposée (4 cuillères à soupe) pour garder le coté acidulé des fraises. Mais chacun ses goûts...
** : ou des verres, des ramequins, ou même une gourde en silicone pour un dessert nomade !!!


lundi 28 mai 2012

Demandez le menu ! (du 21 au 28 mai)

Dans le panier de l'AMAP ce jeudi (les menus du début de semaine étant réalisés à partir du panier de la semaine dernière, dont je ne me souviens même plus...) :


coté légumes : deux salades, une botte de carottes, une botte d'oignons nouveaux, des pommes de terre, les premières courgettes, une botte de radis

coté fruits : les dernières pommes, deux barquettes de fraises, du jus de fruit

J'ai tenté pas mal de nouvelles recettes cette semaine, avec plus ou moins de succès. Deux sont issues du dernier magazine de "la Vie Claire", dont la rubrique cuisine est tenue par Valérie Cupillard. J'ai trouvé le numéro très inspirant, des recettes simples avec des produits de saison que l'on a à l'AMAP. Malheureusement, autant le dessert aux pommes et au coulis de fraise a été très apprécié, autant le flan pas du tout. Trop compact et insipide, personne n'a aimé.

Les boulettes aux courgettes et à la farine de pois chiche sont également une nouveauté. Moi je n'ai pas aimé, j'ai trouvé l'intérieur trop pâteux, mais le reste de la famille a adoré. J'ai probablement effectué des modifications "de trop" dans la recette originale de ma copine Wattoote.

Voilà pour la cuisine de la semaine #26 de Madame sioux !

Lundi soir
Salade de lentilles vertes
Fromage blanc de la ferme
Fraises

Mardi soir
Salade de pommes de terre nouvelles
au saumon fumé
Fromage
Pomme

Mercredi soir
Galettes lentilles-avoine (sur ce principe)
Salade verte
Fromage
Compote de pommes

Jeudi soir : les enfants choisissent !
Pâtes au jambon
Petits suisses
Fraises

Vendredi soir
Hoummous de lentilles corail
et crudités (radis et carottes)
Fromage
Pomme

Samedi midi
Salade verte
Yaourt
Fraises

Samedi soir
Fromage
Fraises

Dimanche midi
Boulettes de courgettes et pois chiches
Riz

Dimanche soir
Flan au brocoli et à la tomate
Fromage
Cerises

Lundi midi
Poisson vapeur et sauce citron-fines herbes
Carottes et pommes de terre nouvelles vapeur
Petits suisses
Lundi soir
Restes !!!!


dimanche 27 mai 2012

La saladatout*

Les grosses chaleurs sont de retour, on a envie de frais, de salades, mais les légumes d'été ne sont pas encore de retour, eux...

Alors on improvise des salades à tout et à rien, avec ce qu'il y a dans le frigo et dans les placards, des mélanges improbables de céréales, de légumes, d'herbes, de fruits secs et de graines (ou pas... là j'ai oublié). La recette sans recette qui n'est de toute façon jamais tout à fait la même...

On ajoute des trucs au fur et à mesure des suggestions des enfants (des pâtes !!! des carottes !!!!!), on en supprime (zut, elles ont mangé les 3 radis qui restaient d'hier pendant que je découpais le reste des légumes), on essaie de fourguer un ou deux ingrédients en douce en espérant qu'elles ne s'en aperçoivent pas (mais c'était complètement raté, évidemment...).



Et chez vous, elles sont à quoi les salades en ce moment ?

Il vous faut (pour 4 personnes) :
250 g de pâtes papillon (1/2 complètes)
1 petit courgette
1 carotte
1 oignon nouveau
Quelques feuilles de basilic
1 poignée de raisins secs
Vos ingrédient préférés pour une vinaigrette (ici : moutarde à l'ancienne, vinaigre de cidre, mélange 4 huiles et huile d'olive)

Cuire les pâtes dans un grand volume d'eau bouillante salée.

Lorsqu'elles sont al dente (et c'est important rapport à l'indice glycémique, toussa toussa, j'ai appris des trucs récemment), les égoutter, et les refroidir sous l'eau courante.

Eplucher et rincer les légumes. Couper la carotte et la courgette en fines rondelles.
(j'ai même tenté le découpage de carotte en forme de coeur, succès garanti auprès des enfants de 4 ans et moins de sexe féminin...)
Emincer finement l'oignon avec une partie du vert de la tige.

Préparer une vinaigrette dans un grand saladier (ici environ 1 cuillère à soupe de moutarde, 2 de vinaigre, 3 d'huiles mélangées).

Ajouter les pâtes bien égouttées, les légumes, l'oignon, le basilic ciselé et les raisins. Bien mélanger et servir frais.

* : en hommage au "fouz'y tout" de mon arrière-grand-mère, plat indescriptible à peu près dans le même esprit...

dimanche 20 mai 2012

Riz "sauté" aux petits légumes et tofu aux herbes

Un plat végétarien complet adoré des enfants, inspiré de la cuisine indonésienne de Pigut. Je l'ai un peu simplifié pour gagner du temps et moins épicé pour s'adapter au goût des petits.



A décliner au fil de saisons avec les légumes et aromates disponibles !

Il vous faut (pour 4 personnes ) :
200 g de riz 1/2 complet
200 g de tofu aux herbes
3-4 oignons nouveaux
1 botte de carottes nouvelles
1 navet 
1/2 chou-rave
1 gousse d'ail
1 petit tronçon de gingembre frais (1-2 cm)
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
3 cuillères à soupe de sauce soja sucrée
Quelques brins de coriandre fraîche

Faire cuire le riz dans un grand volume d'eau bouillante salée (compter 1/2h pour le riz semi-complet).

Pendant la cuisson du riz, éplucher le navet et le chou-rave. Gratter les carottes. Rincer soigneusement tous les légumes. Couper le navet et le chou-rave en petits cubes. Eplucher l'ail et le gingembre.

Emincer finement les oignons nouveaux. Faire chauffer l'huile d'olive dans une sauteuse et y faire revenir les oignons 5 minutes. Ajouter les dés de légumes, les petites carottes entières, la sauce soja, le gingembre râpé et la gousse d'ail écrasée.
Couvrir et laisser cuire à feu moyen jusqu'à ce que les légumes soient juste cuits (compter une quinzaine de minutes).

En fin de cuisson, ajouter le tofu coupé en dés et le riz cuit et égoutté. Bien mélanger et laisser cuire 5 minutes supplémentaires.

Rincer et ciseler la coriandre et en parsemer le plat juste avant de servir.


samedi 12 mai 2012

Petits cakes à la farine de pois chiche (avec du vert planqué à l'intérieur)

Le mini cake salé, c'est une incroyable planque à légumes, dés de tofu et autres trucs bizarres que les enfants ne veulent pas avaler ! Et un diner super vite fait : tous les ingrédient dans le bol du robot et on le laisse travailler : à peine plus de 5 minutes, cuisson dans des petits moules à muffins : 10 minutes.

J'utilise depuis longtemps la même base de cake salé, sans beurre mais avec du lait, du fromage et des oeufs, que j'ai tenté de végétaliser à de nombreuses reprises sans grand succès : c'était toujours trop sec, ou trop compact, ou trop mou, ou pas assez moelleux.

Depuis l'arrivée des faisselles de chèvre dans ma cuisine, j'ai tenté de remplacer le lait + fromage rapé par une faisselle de chèvre de 200g et son petit lait, et c'est le résultat est vraiment top ! J'abandonne définitivement la recette précédente.
Résultat : une version qui n'est toujours pas totalement végétale mais beaucoup plus locale et moins génératrice d'emballages que ma recette initiale (que vous pouvez retrouver ici).



Il vous faut (pour une quinzaine de muffins) :
120 g de farine T80
60 g de farine de pois chiche
1 cuillère à café de levure
1/2 cuillère à café de bicarbonate de sodium
3 oeufs
200 g de faisselle de chèvre + le petit lait (250 ml au total)
50 ml d'huile d'olive
une poignée de fanes de radis
des herbes aromatiques fraîches : ciboulette, basilic,
Environ 50 g de fromage de chèvre mi-sec
Quelques graines variées pour la déco : tournesol, lin, courge, etc.

Préchauffer le four th.6 (180°).

Laver soigneusement les fanes de radis, retirer les tiges et les émincer finement.
Laver et hâcher les herbes aromatiques.

Dans un saladier, mélanger les farines, la levure et le bicarbonate. Ajouter les oeufs, la faisselle non égouttée et l'huile d'olive en mélangeant bien au fur et à mesure (ou mélanger tous les ingrédients au robot).

Ajouter les fanes de radis, les herbes et le fromage de chèvre coupé en dés et mélanger délicatement pour ne pas écraser le fromage.

Verser dans des petits moules à muffins et parsemer de graines. Enfourner pour une douzaine de minutes (la lame d'un couteau doit ressortir sèche).

mercredi 9 mai 2012

C'est mercredi ! Petits biscuits à la noisette (sans lait)

Une recette fétiche qui vient encore de chez Clea, et que je décline selon l'humeur du moment et la saison en version amande, noisette ou noix. On peut même en faire de délicieux "chocos" en les fourrant de pâte à tartiner maison.


Réalisée en duo avec ma "grande" fille de 4 ans, qui adore manier le rouleau à pâtisserie et les emporte-pièces (et puis chiper des petits bouts de pâte et les manger en douce, tellement c'est bon...).



Il vous faut (pour une vingtaine de biscuits taille "petit beurre") :
80 g de noisettes entières
80 g de purée de noisettes
80 g de sucre roux*
150 g de farine T80
1 oeuf
3 cuillères à soupe environ de lait végétal (soja ici)

Réduire les noisettes en poudre au mixer**.
Mettre tous les ingrédients sauf le lait dans un saladier, sabler du bout des doigts puis ajouter un petit peu de lait pour former une boule.
(ou ma version alternative encore plus simple : mettre tout dans le bol du robot pétrisseur, et le laisser faire une boule tout seul).

Laisser la pâte reposer au frigo une heure minimum.

Préchauffer le four th. 6 (180°).
Etaler la pâte sur un plan de travail bien fariné, sur une épaisseur d'environ 5 mm. Découper les biscuits à l'emporte-pièce. Les poser sur une plaque à pâtisserie et enfourner pour environ 10-12 minutes.

Les biscuits doivent être à peine dorés au bord, et encore un peu mous au centre à la sortie du four (sinon ils deviennent durs en refroidissant).

* : pour ces biscuits, j'ai utilisé un petit reste de cassonade Graeffe blonde. Qui comme son nom ne l'indique pas, ressemble plutôt à de la vergeoise qu'à de la cassonade, avec une consistance "sable fin mouillé", et des petits cristaux de sucre candi en prime. En version bio (c'est quand même mieux), un sucre type muscovado est bien adapté.

**: pour gagner un peu de temps, on peut prendre de la poudre de noisettes. Mais perso, j'aime bien mixer les noisettes moi-même, pour obtenir une poudre moins fine avec encore des morceaux craquants dedans.

dimanche 6 mai 2012

Demandez le menu (du 1er au 6 mai)

Pont du 1er mai oblige, la semaine est sacrément raccourcie... Alors une contribution expresse à la Cuisine de la semaine de Madame Sioux.

Dans le panier de l'AMAP de la semaine dernière, on trouvait :
Coté légumes : des radis, de la salade, des oignons, des blettes (on les avait oubliées celles-là!!!!!), des pommes de terre nouvelle, un potimarron, une botte de jeunes carottes
Coté fruits : c'est un peu la dèche, des pommes, du jus de fruits. Deux bouteilles en ce moment pour compenser l'absence de fruits, manque de bol, on n'est pas très consommateur de jus de fruit par ici...

Ce jeudi, les premières fraises sont arrivées, ça sent le printemps !!!!

Souvent, on me demande si on n'en a pas marre de manger tout le temps les mêmes légumes à cause de l'AMAP. Enfin surtout l'hiver. Alors d'un certain coté, oui, en fin de saison, on en a marre de certaines choses. Là au hasard, le céleri-rave que personne n'aime ici à part moi, et le chou. Même le potimarron que j'adore commence à me lasser !

En même temps, on est encore plus content de voir arriver les légumes de la saison suivante et on les apprécie d'autant plus qu'ils arrivent sur notre table au meilleur de leur forme, et pas dans une insipide version hors saison cultivée sous serre.

D'autre part, cela permet finalement de se rendre compte qu'il y a une grande variété de légumes à chaque saison. Ca permet aussi de se "forcer" un peu à découvrir et apprendre à cuisiner des légumes peu connus (au hasad, les choux...), mal appréciés, et de se rendre compte qu'à part être bons pour la santé, ils sont aussi bons tout court. Le problème de l'hiver n'est finalement pas qu'il y a peu de choix, mais qu'il y a beaucoup plus de légumes que mes enfants n'aiment pas (allez savoir pourquoi, l'été est plus généreux en végétaux adorés des enfants...).



Mardi soir
Soupe de potimarron
Fromage
Fruit

Mercredi soir
Gratin de blettes aux ravioles
(comme celui-là, mais aux blettes quoi...)
Yaourt
Fruit

Jeudi soir
Pâtes
Fromage blanc de la ferme et fraises

Vendredi soir
Radis
Pommes de terre nouvelles
au Römertopf
Yaourt
Fruit

Samedi soir
Dimanche midi
Crumble saumon-épinards (comme celui-ci, mais aux épinards)
Salade verte
Yaourt
Fruit

Dimanche soir
Muffins salés au chèvre et aux herbes
 Salade verte
Fromage
Fruit

Velouté de fanes de radis

Qui dit printemps dit bottes de radis, carottes et autres navets, et dit fanes...

Habituellement je les planque dans une quiche ou une pizza, ni vu ni connu,  mais là pour changer on a fait une soupe de martiens toute verte et toute simple à faire...



Il vous faut (pour 4 personnes) :
Les fanes d'une botte de radis
2 oignons nouveaux (ou 1 petit oignon)
1 cuillère à soupe d'huile d'olive
2 grosses pommes de terre à soupe, type Bintje
1 litre d'eau
1 tablette de bouillon de légumes
1 cuillère à soupe de purée d'amandes blanche

Rincer soigneusement les fanes de radis. Eplucher et émincer l'oignon.
Eplucher et laver les pommes de terre, les couper en gros cubes.

Dans un faitout, faire chauffer l'huile d'olive et y faire revenir les oignons et les fanes de radis pendant 5-6 minutes.
Ajouter les cubes de pomme de terre, l'eau et le cube de bouillon et couvrir.

Cuire 20-25 minutes, jusqu'à ce que les pommes de terre soient tendres.

Ajouter la purée d'amandes et mixer. Rectifier l'assaisonnement si nécessaire (mais le bouillon-cube sale assez de mon point de vue...)

vendredi 27 avril 2012

Muffins citron - pavot

Une recette qui fait partie de mes classiques, issue du formidable blog Cakes in the City et revisitée à la sauce faisselle de chèvre de l'AMAP.
Jusqu'ici c'était un peu la recette des parents, les filles n'étant pas très branchées desserts au citron. Mais c'est en train de changer, et la semaine dernière c'est ma grande qui a proposé de faire un gâteau au citron ensemble, du coup zou des muffins, il n'y a rien de plus simple et rapide à réaliser.




Il vous faut :
300 g de farine T65
100 g de sucre
Un sachet de levure chimique
Le zeste d'un citron
2 cuillères à soupe de graines de pavot
250 g de faisselle de chèvre non égouttée
2 oeufs
60 g de beurre

Préchauffer le four th. 6 (180°).
Faire fondre le beurre à feu doux.

Dans un saladier, mélanger tous les ingrédients "secs" : la farine, le sucre, la levure, les graines de pavot et le zeste de citron râpé.
Dans un autre saladier, mélanger les ingrédients "liquides" : la faisselle, le beurre fondu et les oeufs. Si les oeufs et la faisselle sortent du frigo, cela fait un peu des paillettes de beurre figé, mais ce n'est pas grave, il refond à la cuisson...

Verser le mélange liquide sur le mélange sec et mélanger très rapidement, sans chercher à avoir une pâte parfaitement homogène.

Verser dans des moules à muffins (huilés si besoin) et cuire environ 12 minutes, jusqu'à ce qu'ils soient à peine dorés.

NB : j'ai utilisé une faisselle d'environ 200 g, avec le petit lait ça faisait 250g. On peut la remplacer par 250 g de lait fermenté (lait ribot ou boisson de type "Lacteor"), ou 125g de yaourt et 125 ml de lait, etc.

NB2 : On peut faire un glaçage avec le jus du citron et du sucre glace. Avec les enfants, j'évite, d'abord elles trouvent ça trop acide, et puis le glaçage ici ça vire assez rapidement au carnage poisseux dans le salon :-(